LE MUSEE D’AMBRUSSUM

0 / 5
Ajouter aux favoris

Le Musée d’Ambrussum propose de découvrir l’Antiquité à travers une balade guidée, un musée, des ateliers et des événements. Toute l’année (fermeture annuelle en janvier), vous pourrez, en famille, venir profiter du site et du musée gratuitement. Un livret-jeu (5€) est proposé aux enfants pour rendre la visite ludique : une véritable chasse aux trésors les attend !

De plus, une exposition temporaire sur le vêtement intitulée « Sous toutes les coutures, Costumes et parures des Gallo-romains » présentée du 21 mai au 23 octobre sera l’occasion d’aborder l’histoire autrement.

Un programme d’animations sera proposé à cette occasion, particulièrement conçu pour les enfants avec des visites, des ateliers ou encore des défilés de mode antique.

L’Oppidum

Les premières traces d’occupation datent du Néolithique (environ 3 000 avant J.-C.). Les premiers occupants vivaient sous des tentes en toiles ou peaux sur armatures en bois. Ils pratiquaient déjà l’élevage. La présence de plus de 500 outils ou éclats de silex sur 6 mètres carrés, de trous de poteaux, pierres de calage et de poteries retrouvées lors des fouilles, témoignent de leur présence. A la fin du IVème avant J.-C., des Gaulois, les Volsques Arécomiques, y créent une véritable ville fortifiée. Elle était entourée de puissants remparts et de tours, que l’on peut encore voir en partie. Sa superficie était de 5,6 hectares.

La Via Domitia

Vers 120 avant J.-C., le proconsul romain Cneius Domitius Ahénobarbus traverse le Rhône avec ses légions. C’est le début de la conquête de la Gaule. La voie Domitienne est construite pour y faire passer les convois militaires. C’est par elle que la Gaule fut soumise. Elle contribua au développement de la Narbonnaise. Ambrussum, comme les autres agglomérations gauloises situées sur son passage, devint un relais d’étape.

La station routière

En 27 av. J.-C., Auguste devient Empereur. De grands travaux sont menés dans tout l’Empire romain. A Ambrussum, la ville s’agrandit : un nouveau quartier voit le jour à côté du Vidourle, le relais routier. Il était traversé par la Via Domitia qui contournait l’Oppidum par le nord. Marchands, voyageurs, magistrats et fonctionnaires de l’Empire empruntent la voie Domitienne. Grâce aux fouilles, on sait que des bâtiments étaient destinés aux usagers de la route. Ils pouvaient se restaurer et passer la nuit dans les auberges, prendre un bain dans les thermes et faire réparer leur char.

Le pont Ambroix

Cet ouvrage d’art imposant permettait à la voie Domitienne de franchir le Vidourle. On pense qu’il comptait probablement 11 arches, sur une longueur de 175 mètres. Un pont qui nous contemple depuis plus de 2 000 ans… Au Moyen-Âge, on passe encore sur le pont. Une église et un monastère sont installés à proximité, plaçant le voyageur sous protection divine. Mais en 1367, le passage des marchandises y est interdit. Quelques années plus tard, le rempart commence à être épierré pour servir d’autres constructions.

Horaires :

Fermé tous les lundis.

De Février à Mai : 14h00 – 17h30

Juin: 10h00 – 12h30 et 14h00 – 17h30

Juillet et Août : 10h00 -12h30 et 14h30 – 19h00

Septembre : 10h00 – 12h30 et 14h00 – 17h30

D’Octobre à Décembre : 14h00 – 17h30

Fermé : du 23 décembre au 31 janvier

Partagez

Partagez

Poster un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Choisir la mise en page
Position de l’en-tête
Style du Sous-menu